LA  SAMARITAINE

Nous nous représentons la scène de la rencontre de Jésus avec la femme de Samarie (Mt 4, 5-15) :

Jésus est seul, assis sur la margelle du puits. Il fait chaud, c’est midi. Jésus est fatigué, il a beaucoup marché. Il a soif.

Une femme de Samarie arrive (les gens de Samarie ne s’entendent pas avec ceux de Judée). Jésus lui demande de l’eau. La femme est étonnée et le fait savoir : Comment, toi un juif tu me demandes de l’eau à moi une Samaritaine ? Jésus ne répond pas à la question, il se place à un niveau plus élevé, il invite la femme à se situer devant Dieu :

Si tu savais le don de Dieu et [si tu savais] qui est celui qui te dit : “Donne-moi à boire”, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive.

 

Quel est le don de Dieu que la femme ignore ? Elle ignore que Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils. Elle ignore que Jésus est le don de Dieu. Jésus lui laisse entendre que si elle l’avait su, c’est elle qui lui aurait demandé de lui donner à boire, non pas l’eau pour la soif du corps, mais l’eau pour étancher la soif de l’âme.

 

Comme cette femme, nous venons vers Jésus. Il n’est plus assis sur la margelle du puits, mais nous pouvons le rencontrer seul à seul dans l’intimité. Écoutons-le nous dire : Donne-moi à boire. Il a soif, non pas d’eau, mais soif de nous abreuver de la vraie vie. Il veut nous donner la vie divine. Jésus nous invite à répondre à son vif désir d’ouvrir nos cœurs à la foi en Dieu, pour que nous progressions dans l’amitié avec Dieu.

 

Regardons comment il s’y est pris pour faire progresser la femme de Samarie. Comme elle n’est pas au niveau de la soif spirituelle, Jésus dialogue avec elle et cherche à la faire progresser dans l’amour de Dieu.

Sans en avoir l’air, il lui fait une catéchèse : Il l’envoie chercher son mari. Ainsi, il lui fait prendre conscience de sa situation matrimoniale pas normale devant Dieu. Elle en conclue que Jésus est prophète mais dévie la conversation sur le conflit entre Juifs et Samaritains. Jésus lui explique en quoi consiste la vraie adoration et quels sont les véritables adorateurs de Dieu. Ce qui fait dire à la femme : 25 « Je sais qu’il vient, le Messie, celui qu’on appelle Christ. Quand il viendra, c’est lui qui nous fera connaître toutes choses. » 26 Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle. »

 

Dans nos rencontres de prière, Jésus peut aussi nous entraîner à partir de nos problèmes de vie à découvrir qui il est vraiment pour nous, qu’il est le Messie, le Fils de Dieu, le Sauveur. C’est là que la prière-contemplation est importante : elle permet d’écouter Jésus qui nous sollicite à progresser.

 

La femme laisse là sa cruche et va annoncer la bonne nouvelle aux gens de sa ville. Ayant rencontré Jésus, elle devient elle-même missionnaire.

 

Si tu savais le don de Dieu ! Nous avons la chance d’être chrétiens. Mais tout au long de notre vie nous avons à progresser, à découvrir davantage la grandeur extraordinaire du don de Dieu. La soif de connaître et d’aimer Dieu nous fais grandir dans la vie apportée par Jésus. Elle nous fait découvrir que Dieu nous a aimés

  • jusqu’à venir à nous en la personne de son Fils fait-homme, Jésus,

  • jusqu’à nous enseigner le chemin du bonheur,

  • jusqu’à nous racheter en donnant sa vie sur la croix

  • jusqu’à nous unir à Jésus ressuscité, dans l’Eucharistie,

  • jusqu’à venir habiter dans nos cœurs par son Esprit.

 

Connaître le don de Dieu c’est la réussite de notre vie, le chemin de l’union à Dieu sur terre et dans l’éternelle béatitude.

© 2018 Fraternité du Saint Esprit - 30 rue Lhomond 75005 Paris

  • Facebook Social Icône